Tireur au MAS 51 du 3e RPC, opération Atlas I (Avril 1957)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tireur au MAS 51 du 3e RPC, opération Atlas I (Avril 1957)

Message  Administrateur le Mer 24 Aoû - 14:44

Bonjour et bienvenue sur le forum de l'association Les Oies Sauvages.


Nous vous présentons une de nos tenues de reconstitution sur le thème de la guerre d'Algérie.


Notre homme est un parachutiste de la 4ème compagnie du 3ème Régiment de Parachutiste Coloniaux, commandé par le colonel Bigeard. Il occupe les fonctions de grenadier voltigeur, et est armé du fusil à répétition MAS modèle 1936 modifié 1951. Ce dernier permet le tir de grenades à fusil à empennage de 22mm, et emploi des grenades Anti-Personnel modèles 1952 de 34mm, mixtes modèles 1952 de 32mm, et Anti-Char modèle 1950 de 73mm. Cette arme et ces grenades remplacent le MAS 36 LG48 et le MAS 49 pour le tir de grenades à fusil Anti-Personnel modèles 1948. Le MAS 36 LG48 est alors abandonné, et le MAS 49 réservé aux tireurs d'élite avec sa lunette APX 806.

Notre "tireur au MAS 51" comme le nomme le jargon militaire de l'époque, est ici en pleine opération "Atlas I" à la fin du moi d'Avril 1957. Nous sommes dans l'Atlas Tellien en région de Blida, au sud d'Alger où à eu lieu précédemment la "première bataille d'Alger" à laquelle a participé le régiment. Notre parachutiste est vêtu d'un ensemble TTA modèle 1947 camouflé, composé d'une veste modifiée 1952 allégée et d'un pantalon modifié 1953 (deux boutons apparents à la ceinture). Il n'est pas rare de voir un panachage d'effets camouflés TAP et TTA sur le même homme, ou comme ici des ensembles plus où moins homogènes de veste et pantalons TTA ou TAP. La tenue TTA habillant à prêt de 50% l'unité au coté des effets TAP à cette époque.

Son équipement est du modèle TAP de 1950 modifié 1953, sauf pour les bretelles de suspension. Comme tous les paras du "3", il est armé d'un poignard américain M3 ici logé dans le commun fourreau de bakélite M8A1 (mais sans renfort au bout du fourreau). On rencontre quelque fourreaux en cuir M6, mais ces derniers sont bien plus anecdotiques. Dans une paire de cartouchières TAP modèles 1950 modifiée 1953 reconnaissables à leurs rivets de renfort, leurs crochets de petite dimension et leurs passants au dos, il emporte huit clips de 7.5mm pour son MAS 36/51. Son bidon TTA modèle 1952 contient un litre et demi d'eau. Pratique dangereuse, mais pourtant totalement généralisée dans le régiment, il a fixé deux grenades défensives, une modèle 1937 et une modèle 1937 modifiée 1946 par leurs cuillères à son ceinturon.

Il emporte dans sa musette TAP modèle 1950, qui soit disant passant est bien plus répandue dans l'unité que sa petite sœur la modèle 1950 modifiée 1951, le nécessaire, spartiate, pour une opération de plusieurs jours. Rations, munitions, nécessaire de couture et de toilette, une paire de chaussettes de rechange, un imperméable. Dans sa toile de tente modèle 1951 ici avec une face camouflée, il a enroulé une veste matelassée modèle 1950 du 1er type. Il a fixé le tout sur sa musette à l'aide des deux sanglons en cuir qu'il a prélevé de son sac à dos TTA modèle 1951 "Bergam" de fabrication Lafuma (ceci expliquant l'apparition si précoce du cuir hydrofugé de couleur très pâle) qu'il aura laissé en base arrière. Ce dernier est apprécié par certains pour les longues opérations du fait de sa meilleure capacité d'emport que la musette d'allégement TAP. Pour le transport et la rapidité d'accès, il emporte avec lui une musette d'ANP modèle 1951 dont il aura délaissé le masque anti-gaz, et rempli de grenades à fusil. Il la porte en bandoulière sur le devant. Outre ces musettes d'ANP 51 sont également employées pour les "tireurs au MAS 51", des musettes américaine "General Purpose".

Le temps en ce moi d'avril dans l'Atlas n'étant pas des plus cléments, il porte son chandail modèle 1945 à même la peau, sous sa veste. Il est bien sur coiffé de la casquette "Bigeard" emblématique du régiment même si portée en opération déjà à l'époque en Algérie par d'autres unités TAP comme au 6ème RPC, 18ème RCP, mais aussi de manière moins généralisée dans des unités qui ont adoptées des coiffures propres à eux même, comme au 2ème RPC, 1er RCP. Cette coiffure ne sera réellement généralisée et réglementaire qu'au moment de son apparition officielle dans le BO en 1959.
Il s'est chaussé d'une paire de chaussures de brousse ici de marque Bonusage et d'achat personnel dans le commerce. Ses bas de pantalon sont pris dans les chaussettes réglementaires.




Le fusil MAS 36/51 pèse, chargé, entre 4.5 et 5 Kg. Le soldat français en général en Indochine puis ici en Algérie apprécie de porter son arme sur l'épaule pendant le crapahute, nos parachutistes font de même et ce peut importe l'arme, légère comme l'USM1 ou lourde comme le FM 24/29.


La mise en place d'une grenade à fusil s'effectue de la façon suivante : rehausser l'alidade de visée à 45° pour le tir courbe (effectué accroupie), à 90° pour le tir tendu (effectué debout ou accroupie). Pour le tir courbe, régler la bague-butée selon la distance approximative de l'objectif à détruire. Pour le tir tendu, régler la bague-butée à 0. caler son arme, pour le tir tendu avec la crosse sous l'aisselle et la bretelle détendue, calée sur l'autre bras pour stabiliser l'arme. Aligner l'extrémité de la grenade à fusil au chevron de l'alidade que vous souhaitez, selon la distance à laquelle se trouve approximativement l'objectif. Pour le tir courbe, placer son arme à terre, le sabot de crosse permettant à cette dernière à encaisser le choc et transmettre l'onde au sol, et aligner l'alidade sur l'objectif. approvisionner avec une cartouche-feuillète. Attention pour le tir, ne placer que la dernière phalange de l'index sur la queue de détente, le choc lors du tir est violent et est la cause de nombreuse fractures ou blessures de la main. 

Pour exemple, le tir tendu debout.


Le tir courbe :


Parfois, quand les dispositions de combat sont prises, les "tireurs au MAS 51" crapahutent avec grenades à fusil engagées, alidades relevées.


Liste des éléments :

casquette en toile type TAP "Bigeard" :


plaque d'identité modèle 1950 :


montre mécanique civile à bracelet métallique flexible :


chandail modèle 1945 :


veste TTA modèle 1947 modifiée 1952 allégée camouflée :


musette TAP modèle 1950 avec  :
* veste matelassée modèle 1950 1er type
* toile de tente modèle 1951 camouflée
* sanglons de sac à dos TTA modèle 1951 "Bergam"


musette d'Appareil Normal de Protection modèle 1951 et grenade à fusil modèle 1952 Anti-Personnel de 34mm :



"brelage" composé de :
* bretelles de suspension TAP modèles 1950
* ceinturon TAP modèle 1950 modifié 1953 "RAPCO"
* paire de cartouchières TAP modèles 1950 modifiées 1953
* bidon et quart TTA modèles 1952 dans leur housse 1er type
* poignard américain M3 dans son fourreau M8A1


Grenades DF modèle 1937 modifiée 1946 et modèle 1937 :


ceinture de pantalon en toile type troupe :


pantalon TTA modèle 1947 modifié 1953 camouflé :



paire de chaussettes en fine laine réglementaires :


paire de chaussures de brousse du commerce de marque Bonusage :


fusil à répétition MAS modèle 1936 modifié 1951 :


Cordialement,

Les Oies Sauvages.

Toute reproduction de ce sujet et de ses photos est interdite sans autorisation préalable de l'association.
avatar
Administrateur
Admin

Messages : 77
Date d'inscription : 11/12/2011

http://www.lesoiessauvages.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum